lundi 4 août 2008

Grosses bebêtes

Bonjour Bonjour !

Je compense ma flemme éditoriale du moment par deux petites vidéos montrant des grosses bêtes. Attention, âmes sensibles, s'abstenir !


video

Ils essaient de nous faire croire qu'ils se battent vraiment, mais en fait je suis sur qu'ils font juste semblant pour épater les touristes...

Le suivant se laisser moins distraire par les bipèdes que nous sommes, et continue tranquillement son déjeuner :

video


Vala, je vous laisse le soin de nommer les bestioles et de retrouver leur lieu d'habitation (indice : ils ont été mentionnes dans les posts précédents)

Tcho
Rodolphe

dimanche 13 juillet 2008

Good old' America

Hey !

Ce we, Thomas était (re) de passage, et nous sommes partis en vadrouille sur un thème "vieille Amérique". Et puis "Amérique profonde" aussi. Notez, ça va un peu ensemble.On a commencé par la vieille ville de Sacremento :


Enlevez les voitures, replacez les par des chevaux, puis recouvrez les rues de sable, et bienvenue au Far West ! On se disait, d'ici 30 ans, l'ère post pétrole aura peut être commencé et on pourra de nouveau commander un seau d'eau avec le demi au saloon. En fait, Sacramento était la gare d'arrivée de la grosse ligne de chemin de fer qui traversait les US d'Est en Ouest. Du coup, on y trouve de nombreux vestiges ferroviaires, tous d'époque.

(mmm... en fait je suis pas certain qu'il soit d'epoque celui la... ;-)




Également, un magnifique pont pivotant, qu'on a eu la chance de voir tourner :



Pour le reste, Sacramento est un modèle de capitale administrative, autant dire qu'il n'y a rien a voir... Les rues étaient totalement désertes le samedi après midi : glauque.

On migre donc vers notre étape du soir (Placerville), et comme on arrive tôt, on décide de pousser la chansonnette (en fait une Dodge Caliber) jusqu'au lac Tahoe.

(Nevada, nous voila !)



Le lac, avec des coin-coin.

Retour à Placerville (pour l'anecdote : cette ville est gentiment surnommée HangTown par les locaux, à cause des nombreuses pendaisons qui ont eu lieu en fin du 19e siècle), on a testé un bar local, un grand moment (et exccceellente musique, pour peu que vous aimiez Johnny Cash).

Le lendemain, objectif Coloma, "ville" (478 habitants) ou a été découvert le premier filon d'or en Californie, donnant lieu à la ruee vers l'or, et attribuant le surnom de "Golden State" à l'état. Ici aussi, tout est d'époque :









Sur le chemin du retour, on croisera (totalement par hasard, soyez-en surs ;-) une petite "Winery" comme on les aimes. D'une part le cadre était magnifique, et en plus les vins plutôt bons ! Que demander de plus ?



Voila voila, le we se terminera en douceur par la découverte d'un marche de fruits et légumes entre Sacramento et San Francisco. Du coup j'ai de la verdure pour toute la semaine ! Miam !

Mangez équilibré !

Rodolphe

P.S: Oui, je sais...

lundi 7 juillet 2008

Yo ! C'est Mythi(que) !

Hello tout le monde !

Vous l'attendiez tous, le voila. Qui ? Voila quelques indices : c'est un lieu de culte mondial pour les randonneurs et alpinistes de tout poil ; les paysages y sont à couper le souffle ; et, oui, c'est un parc naturel. Alors ? Mais oui bien sûr, c'est le Yosemite ! (à prononcer Yo - sé - mi - ti, pour ceux qui auraient lu le titre de travers). Eh oui, grosse escapade le we dernier avec Kenji, avec au menu : de la rando, des photos, des paysages mythiques plein les mirettes, une nuit à l'arrache comme on les aime, de la route (bouh!), et surtout, l'envie furieuse d'y retourner !

Alors pour vous faire vivre l'aventure d'encore un poil plus près, j'opte ce coup ci pour un récit chronologique, photos à l'appui bien sûr.

Départ samedi matin de Berkeley vers 9h45, soit 9h + le temps de récupérer la voiture à l'agence "Enterprise" de Berkeley, qui reste fidèle pour le coup à sa réputation de modèle d'inefficacité (apparemment, selon nos sources pacifico-locales, c'est pareil à Hawaii). Rapide pause break-fast sur la route vers 11h, le temps d'ingurgiter quelques pancakes (Yum !), deux ou trois tranches de bacon, des œufs, un stock de hash-brown potatoes (coupées très fines, limites râpées [mmm... en fait je me demande si elles ne sont pas râpées pour de bon], puis rissolées), et je crois que c'est tout. Notez, valait mieux qu'on fasse des réserves d'énergie, vu qu'on ne mangera pas jusqu'au soir (mais chut ! vous n'êtes pas censés le savoir tout de suite).

Suite à un "léger détour non programmé" (doux euphémisme... on s'est planté de route quoi !)...

(mais c'est pas grave, la route était belle quand même)

...nous arrivons à l'entrée du parc vers 14h30, on fait gentiment coucou aux rangers, toujours aussi sympas, pour planifier nos pérégrinations futures, et on attaque les choses sérieuses. Une photo prise sur la route en direction de Yosemite Valley, histoire de se mettre l'eau à la bouche :


en bas dans la vallée, on se sent tout petits :



Puis départ en rando avec pour objectif deux grosses chutes d'eau : Nevada Falls et Vernal Falls.


amis grimpeurs, bonjour !

tombera, tomberas pas ?

Liberty Cap, surplombant Nevada Falls








Retour de rando vers 19h30, l'heure du bain ! Au terme d'une opération rondement menée, nous ressortons tout propres d'une rivière judicieusement placée sur le chemin du retour. Les moustiques ont été très déçus que nous ne restions pas plus longtemps : ils avaient cru un moment avoir trouvé un super dîner dans un cadre idyllique !

Soleil du soir sur la face Ouest du Half-Dome

Mais en fait, nous aussi avons faim, l'heure du repli stratégique est donc venue. Je m'explique : vu que tous les logements du parc (campings, motels, cabanes, tout !) affichaient complet depuis des lustres, il a fallu en sortir pour tenter de dormir. Exit donc, pause-étape pour manger, puis on se trouve un coin sur le parking d'un motel en bord de route pour essayer de dormir dans la voiture. 2 heures de retournements sur sièges plus tard, la migration est décidée (on en aurait presque été a regretter de ne pas avoir loué un gros pickup, comme ça on aurait pu dormir à l'arrière ;-). On finira par se poser à la belle étoile (voir photo ci-dessous), au bord d'une petite route de campagne, réveil réglé a 5h30 pour se lever avant les locaux.

(voûte étoilée)

Du grand art cette nuit, j'vous dit. Direction p'tit dej', sur la route duquel on croisera une magnifique locomotive à vapeur, ainsi que le réservoir d'eau qui l'alimentait.



Quelques pancakes (etc etc...) plus tard, nous revoilà dans le parc. Première mission : "Glacier Point", d'ou la vue est tout simplement à couper le souffle... Je vous laisse juger par vous mêmes.



Toujours le Half-Dome...

Puis migration vers le sud (un peu en avance sur la saison, certes...) pour aller saluer nos amis les séquoias : eh oui, certains ont aussi élu domicile ici !




On a aussi croisé quelques bébêtes :

mais ou est Charlie ?


Môssieur prend la pose.

The End

Après une bonne petite rando au milieu des vieux sages, retour à la voiture, pour retour à la maison. Les paysages sur la route sont toujours aussi beaux, et un magnifique coucher soleil nous attendra à Berkeley. Repas. Dodo.

Deux jours ultra denses donc, et encore, on n'a pas vu 5% du parc. Cote randos, le potentiel est quasiment illimité. J'avoue que le sommet du Half-Dome me démange beaucoup... La conclusion, comme souvent, s'impose : il faudra y revenir ! Zut alors ;-)

A la prochaine donc !
Rodolphe

PS: Non, je n'ai pas oublié l'article que je vous ai promis la semaine derniere... ca vient...

lundi 30 juin 2008

Gay Pride

Bonjour bonjour !

Me voila de retour ! Vous le savez sans doute, San Francisco est la capitale mondiale de la Gay Culture, et la Gay Pride qui se tient chaque année le dernier we de juin en est un événement marquant. Et vous l'avez peut être remarqué : le dernier we de juin, c'était hier ! Même si les eaux de Monterey sont assez loin aujourd'hui, je vous invite à une petite plongée dans cet univers ... délirant !

Tout d'abord, le défilé : un peu comme le corso à Bayonne, mais en plus grand et plus hétéroclite:




Ensuite, comme à Bayonne toujours, animation de folie dans les rues : concerts, stands, de tout et n'importe quoi ! De la chorale des Gays de San Francisco à la banque locale qui fait sa pub, en passant par des associations d'aide à l'intégration, de sensibilisation, ...

Vous voulez la preuve que c'est comme a Bayonne ? Voila !


Définitivement, il est absolument rigoureusement impossible de faire la différence entre la Californie et le Pays Basque.

Deux remarques un peu plus sérieuses pour finir : d'abord, comme toujours aux US, le droit à la liberté d'expression est roi et même pendant la Gay Pride les pro-religion anti-Gay cherchent a se faire entendre :


Et il se trouve que cette année ce festival se déroule à un moment important de la Gay culture : le mariage Gay est désormais légal en Californie depuis quelques semaines, mais est menacé par un recours déposé devant la cours suprême. Affaire à suivre.

Et puis tant qu'on est dans la série "politique", sachez que je suis tombé samedi sur un article de journal un peu dans la veine de celui qui parlait de "Code Pink" à Berkeley (souvenez vous, c'est ici). Je ne rentre pas dans le détail, c'est juste pour vous mettre l'eau à la bouche, mais ca fera l'objet du prochain post, promis dans la semaine !

Bises à tous,
Rodolphe